28/10/21 - 03:49

À quoi devrait ressembler un bon contenu pour le web ?

L’optimisation du contenu fait partie de l’optimisation des moteurs de recherche. Cependant, les textes, images et vidéos d’un site web ne sont pas principalement destinés à Google ou autres moteurs de recherche, mais à des lecteurs humains.

De bons textes pour le site web

Les moteurs de recherche comme Google veulent offrir à leurs utilisateurs des résultats de recherche pertinents qui correspondent aux requêtes de recherche. Des algorithmes analysent le contenu d’une page web et reconnaissent dans quelle mesure elle répond à la question du chercheur. Depuis que Google a lancé la mise à jour de Panda en 2011, le contenu de haute qualité est devenu important dans le ranking.

Avant tout, les textes de haute qualité des pages web apportent de la valeur aux lecteurs. Cela signifie qu’ils répondent à la question spécifique du visiteur du site web de manière aussi détaillée que possible. Dans le meilleur des cas, le texte aborde également des questions connexes dont le lecteur n’était même pas conscient. Les bons textes de sites web remplissent également d’autres critères :

  • digne de confiance,
  • unique (contenu unique),
  • adapté au groupe cible et à l’objectif du site,
  • bien documenté et rédigé par des experts,
  • ne contiennent pas de fautes d’orthographe ou de grammaire,
  • répondre aux attentes du lecteur,
  • traite un sujet de manière aussi complète que possible,
  • offre de nouvelles informations, jusqu’alors inconnues,
  • sont soumis à un contrôle de qualité,
  • prendre en compte les différents points de vue sur un sujet,
  • suivre une structure claire.

Titres et sous-titres

Les titres et sous-titres sont les principaux moyens de structurer un texte. Ils montrent aux lecteurs ainsi qu’aux moteurs de recherche de quoi traite le texte et quels sont les points auxquels ils peuvent s’attendre dans un paragraphe particulier.

Le titre le plus important est le titre principal, identifié en HTML par la balise <h1>. Le titre principal peut être suivi d’un sous-titre <h2> le cas échéant. Vous structurez des textes plus longs avec un sous-titre. En règle générale, il a été prouvé que l’on fixe un sous-titre environ tous les 150 mots. Mais plus qu’un certain nombre de mots par paragraphe, c’est le lien contextuel entre les sections d’un sous-titre qui est important.

Qu’est-ce qui fait un bon titre ?

  • Il correspond à l’objectif et au ton du texte : émotionnel ou factuel, drôle ou sérieux.
  • Il est court et concis, mais contient un grand nombre d’informations.
  • Il ne suscite pas d’attentes que le texte ne peut pas satisfaire.

Les titres doivent également contenir des termes de recherche importants (mots-clés). Dans la rubrique principale, le mot-clé principal est placé relativement au début, les sous-rubriques contiennent alternativement tantôt le mot-clé principal, tantôt des mots-clés secondaires et des synonymes.

Qu’est-ce que le SEO ?

Une grande partie de l’optimisation pour les moteurs de recherche n’est pas de la sorcellerie, mais malheureusement, cela en a souvent l’air. La masse de termes techniques submerge les débutants et même certains experts du web. Nous expliquons les termes les plus importants du vaste domaine de l’optimisation des moteurs de recherche.

La densité de mots-clés et la pondération des termes

Lorsque vous pensez à l’optimisation du contenu, vous pensez généralement aux mots-clés. Il s’agit des termes de recherche que les internautes saisissent dans Google et qui doivent les mener au site web de votre entreprise, si possible. Les moteurs de recherche trouvent les mots clés sur une page web, ils la classent comme une réponse pertinente à la requête de recherche.

Dans le passé, la devise “beaucoup aide beaucoup” s’appliquait à l’optimisation des mots-clés. Aujourd’hui encore, de nombreux opérateurs de sites web visent la plus grande densité possible de mots clés ou veulent inclure un certain pourcentage de mots clés dans le texte. Cela est censé suggérer la pertinence. Cependant, de très nombreux mots-clés dans le texte apparaissent rapidement comme artificiels et n’offrent au lecteur qu’une faible densité d’information. Les moteurs de recherche considèrent un nombre de mots-clés supérieur à la moyenne dans le texte comme un bourrage de mots-clés et donc comme du spam.

En outre, les moteurs de recherche d’aujourd’hui analysent non seulement le nombre de mots clés qui apparaissent dans un texte, mais aussi leur relation sémantique. Par exemple, ils vérifient si le texte contient aussi des termes fréquemment recherchés avec les mots clés. Les lecteurs devraient ainsi pouvoir trouver les pages web ayant la plus grande valeur ajoutée.

Au cours de l’analyse sémantique, un formel s’est déplacé vers le centre de l’optimisation pour les moteurs de recherche : WDF*IDF.

WDF*IDF est une formule de pondération des termes. WDF signifie Within-Document-Frequency – le nombre de termes dans un document par rapport à d’autres termes. IDF signifie “Inverse-Document-Frequency” – le nombre de documents pertinents dans une base de données dans laquelle le terme apparaît. Le calcul compliqué du WDF*IDF est effectué par les outils de référencement. Les outils font également des suggestions pour d’autres termes qui devraient figurer dans le texte afin qu’il soit reconnu comme particulièrement pertinent.

Toutefois, la pondération des termes ne convient pas de la même manière à tous les types de textes. Les textes plus longs peuvent généralement être optimisés avec elle, mais elle n’offre guère d’avantages pour les descriptions de produits plus courtes. Des facteurs tels que la structure, la tonalité du texte et les appels à l’action ne sont pas non plus pris en compte.

L’analyse de texte avec les outils WDF*IDF n’est certainement pas un inconvénient. Cependant, ceux qui rédigent des textes en pensant au lecteur réel, utilisent des termes connexes et des synonymes, créent généralement automatiquement un tel texte optimisé.

Critères négatifs : Contenu dupliqué et caché

Des critères négatifs peuvent entraîner la dévaluation du site web, qui se retrouve alors en moins bonne position dans les résultats de recherche Google et est plus difficile à trouver.

Les critères négatifs les plus importants sont les suivants

  1. Contenu dupliqué : contenu qui apparaît déjà sur un autre site web ou une sous-page de votre propre site web avec les mêmes mots.
  2. Contenu caché : par exemple, un texte blanc sur un fond blanc qui contient de nombreux mots-clés.

Ni le contenu dupliqué ni le contenu caché n’offrent de valeur ajoutée aux visiteurs du site web. Il convient d’éviter autant que possible les contenus en double. Si Google détecte un contenu en double, le moteur de recherche tente d’abord de déterminer l’URL la plus pertinente pour une requête de recherche. Si Google soupçonne que le contenu dupliqué a été copié de manière frauduleuse, le moteur de recherche classera la page plus bas dans les pages de résultats de recherche. Il peut même supprimer complètement le site de l’index.

Aujourd’hui, tous les grands moteurs de recherche peuvent détecter les contenus cachés et les évaluer comme une tentative de manipulation. En conséquence, la sous-page est pénalisée par un classement inférieur ou même le site entier est retiré de l’index du moteur de recherche.

Optimiser les images

Même les articles de sites web parfaitement optimisés ne sont pas très attrayants en tant que purs déserts textuels. Chaque texte de page web devrait donc être assoupli avec au moins une image. Les sites web attirent le plus d’attention grâce à un mélange judicieux de textes, d’images et de vidéos.

Les images doivent être optimisées tout aussi soigneusement que le texte. Pour que tous les navigateurs puissent afficher les images sans erreur, utilisez des formats de fichiers communs tels que .jpeg, .gif et .png. La bonne taille de l’image est tout aussi importante. Le minimum recommandé est de 300 pixels de large et 300 pixels de haut. Les images au format paysage (16:9) s’adaptent le mieux à la plupart des sites web.

Pour éviter que le chargement de grandes images ne prenne beaucoup de temps, vous devez optimiser la taille du fichier pour le web. La résolution optimale est de 72 dpi.